Dr Pablo Frischknecht

Médecin généraliste, spécialiste en homéopathie et phytothérapie

Phytothérapie 

La phytothérapie utilise les propriétés thérapeutiques des plantes. 


Cet usage est très ancien. Cependant, des procédés modernes d'extraction, augmentant la concentration en principes actifs, ont permis d'aller très au-delà de l'usage traditionnel des plantes (les remèdes de "bonne femme" ou "de bonne réputation"). Ils ont permis d'une part de découvrir de nouvelles propriétés thérapeutiques; et d'autre part de prendre en compte la très large palette d'indications possibles des extraits de plantes. 


L'intérêt particulier de la phytothérapie est la polyvalence d'action (effet bénéfique sur plusieurs organes par exemple), la très faible fréquence d'effets indésirables en raison du grand nombre de molécules impliquées dans leur action (le totum de la plante), et leur effet régulateur sur le métabolisme. 


La phytothérapie occupe ainsi une place intermédiaire, du point de vue de son mode d'action, entre l'allopathie et l'homéopathie, permettant de réduire les effets indésirables et parfois les doses des médicaments classiques.

Indications

La phytothérapie s'utilise efficacement dans des affections aiguës, par exemple grippales, et dans les affections chroniques. Elles peuvent exercer un effet bénéfique lors de ruptures d'équilibre psychique, par exemple à l'occasion d'un stress important, existentiel ou professionnel. Il est fait allusion ici aux propriétés adaptogènes de certaines plantes (adaptogène : qui facilite l’adaptation de l’organisme à différents types de sollicitations). Un tel usage relève souvent d'une appréciation médicale, pour savoir s'il peut être recommandé. 


J'ai recours a la phytothérapie lorsque l'homéopathie n'est pas bien indiquée, que celle-ci n'a pas permis d'obtenir l'amélioration escomptée, ou lorsqu'elle permet de compléter avantageusement, parfois de remplacer, l'effet d'un médicament traditionnel. 


Il existe de plus en plus d'évidences que certaines infections soient accessibles à la phytothérapie, comme par exemple la maladie de Lyme chronique (borréliose). 

Accompagnement de la sénescence, médecine anti-âge: la phytothérapie y trouve également des indications, car elle permet une meilleure régulation métabolique, une stimulation immunitaire, une meilleure récupération après une maladie aiguë, en bref, une amélioration des ressources existantes.